Capitale culturelle et ancienne capitale administrative de Pologne (la ville des saints) a été relativement épargnée par la seconde guerre mondiale. Outre la grande place de la vieille ville et son marché couvert, il faut absolument visiter :
– La basilique Sainte Marie (XIVème siècle)
– Wawel, le complexe royal avec ses catacombes, sa cathédrale et la cloche Sigismond
– Kazimierz , l’ancien quartier juif
et ses synagogues
– L’église de Nowa Huta (l’arque) construite grâce à l’action de Karol Wojtyla
La fabrique Emalia d’Oskar Schindler – actuellement musée

C’est dans cette ville que se trouvent deux sanctuaires importants :
– Sanctuaire de la Miséricorde où la sainte Faustine eut les apparitions de Jésus miséricordieux et où elle est morte.
On y trouve ses reliques et le tableau original peint par Adolf Hyła selon la vision de la sœur Faustine). C’est le saint Jean-Paul II qui instaura la fête de la Miséricorde en l’an 2000 (premier dimanche après Pâques). Le jour de son décès – le 2 avril 2005 tomba à la veille de cette fête.
– Sanctuaire du saint Jean-Paul II – inauguré par le cardinal Stanislaw Dziwisz (son ancien secrétaire particulier) en 2006 qui se trouve à l’endroit où Karol Woltyla travaillait pendant la seconde guerre mondiale dans une carrière. On peut y visiter le musée qui lui est consacré avec des expositions faisant référence à toutes ses encycliques. On y trouve également sa soutane ensanglantée qu’il portait le 13 mai 1981 (le jour de l’attentat) ou encore sa première pierre tombale ramenée de Vatican après sa béatification.